Rosiers rouges parfumés, grimpants et sans épines

Publié le 9 Mai 2008

Un rosier grimpant, rouge chaud, parfumé, sans épines et remontant : est-ce possible ?

Un tel rosier existe-t'il ?
C'est pourtant ce que je cherche pour décorer une entrée principale.

1 - Je le voudrais grimpant souple pour qu'il forme une arcade au-dessus de la porte d'entrée.
2 - Je le voudrais rose vif ou rouge chaud pour que la couleur ressorte bien sur la façade en pierres.
      
Coloris "rouge chaud" : c'est un rouge tirant vers le orangé (par exemple : Rosa 'Paul's Scarlet Climber') au contraire du rouge froid qui tire vers le bleu.

 

3 - Je le voudrais parfumé pour le plaisir olfactif.

4 - Je le voudrais sans épines pour ne pas se blesser chaque fois que l'on passe la porte.
5 - Et je le voudrais remontant pour profiter longtemps de sa floraison.

Un rosier est qualifié de "remontant" quand il a, soit une très longue floraison, de l'été aux gelées, soit une seconde floraison dans la même année.

Des rosiers grimpants, il y en a plein mais il faut qu'il soit souple pour l'arquer facilement, donc de préférence, je choisis un sarmenteux d'une hauteur de 3 à 4 mètres environ.

Aussitôt, je pense à Rosa 'Amadis' ; malheureusement, il n'est pas remontant. Puis à Rosa 'Raymond Chenault', en fleur de l'été à Noël, mais il a des aiguillons.
Beaucoup d'autres me sont passés par la tête et finalement, j'ai retenu Rosa 'Zéphirine Drouhin', un rosier ancien de Bourbon du rosiériste Bizot en 1868, à bois souples, totalement inerme, très odorant et remontant.

Je vais lui associer une clématite, Clematis alpina, qui fleurira avant le rosier et nous pourrons admirer ses clochettes bleues en levant un peu la tête.

Les clématites et les rosiers vont si bien ensemble qu'il est dommage de ne pas les associer plus souvent.
Le magazine l'Ami des Jardins de septembre 2006 a consacré un Hors-série au mariage des clématites et des rosiers, et les idées de plantation sont à consommer sans modération.
Il faut juste faire attention à ne pas choisir de clématites trop vigoureuses, comme la clématite des montagnes, Clematis montana et ses hybrides, qui auraient tôt fait d'ensevelir le rosier. Ces clématites sont à réserver aux très grands arbres ou longues barrières et balustrades, elles se suffisent souvent à elles-mêmes.

A bientôt avec d'autres rosiers et clématites.

 

 

Rédigé par Aber Benniget

Publié dans #Plantes, #Jardin Aber Benniget

Commenter cet article