IL FAUT TOUJOURS GARDER ESPOIR

Publié le 14 Novembre 2006


Quand vos printemps ressemblent à l'hiver
que vos étés ne viennent plus

Quand le soleil est votre pire ennemi
que même l'eau pure vous empoisonne

Quand ils décomptent vos jours
que vous comptez les heures

Quand l'hôpital devient maison
que son lit est une prison

Quand vos enfants vous réclament
que vos amis depuis ont fui

Quand trop de souffrance appelle à mourir
que tous les plaisirs sont oubliés

Quand il faut dire "Adieu" et non "A demain"
car en pleine jeunesse, votre vie s'en va

Il y a vingt deux ans de cela
Toi, tu es venue

Et pour la seconde fois
Tu m'as donné la vie.


à ma mère.









Rédigé par Aber Benniget

Publié dans #le jardin du coeur

Commenter cet article

Gnosilius 17/11/2006 16:40

Bonjour Aber...
Je suis vraiment désolé pour ton ami, mais penses que le Soleil revient toujours, quoi qu'il arrive...
Ces épreuves que nous donne la vie, sont autant de chemins à parcourir pour transcender nos peurs et nos angoisses. Ils nous sont indispensable afin de nous élever... "plus haut... toujours plus haut..." dirait Max Hendel !
Je t'invite à venir voir à ce sujet, l'article que j'ai publié sur mon Blog, initulé "Symbolisme des Larmes"... il te montrera comme quoi, rien ne vient par hasard, et toute épreuves a son "deuil" à traverser pour mieux renaître à la Vie... TU es cette Lumière qui ne demande qu'à "éclairer le monde"... Bon courage, et bonne lecture...
Gnosilius

Aber Benniget 18/11/2006 21:51

merci Gnosilius, je lui dédie ce poème : "Mourir trop jeune".

Gnosilius 16/11/2006 11:56

Bonjour à toi !!!
Quel magnifique poême !!! Belle façon de nous montrer qu'après l'hiver vient le printemps, ce cycle en perpétuel recommencement qui nous appelle à vivre intensément chaques instants de notre vie.
Ce cycle qui nous apprend à accepter nos souffrances, nos différences, et nous laisse penser qu'un jour celles-ci auront disparues pour laisser place au bonheur et à l'unité.
Oui, ce sont grâce à elles, nos soufrances et nos différences, que l'on doit notre progression sur le chemin de l'évolution, et apprendre à les accepter, c'est le premier pas vers la libération de l'âme...
Merci à toi de nous faire paratager cela.
Gnosilius

Aber Benniget 17/11/2006 09:25

merci Gnosilius,J'ai beaucoup hésité avant de le publier, c'est parfois difficile de dépasser certaines pudeurs.Ta réponse m'a mis les larmes aux yeux. On se sent mieux, n'est-ce pas, quand seulement l'amour gère nos vies. Mais aujourd'hui, je pleure car un ami est mort hier soir, il avait quarante ans.Il faudra un peu de temps pour que le soleil reviennne, il fait tellement gris encore.