PAYS des ABERS - PAYS d'EOLIENNES

Publié le 20 Mars 2007

Quand le Pays des Abers devient le Pays des éoliennes.

Au Pays des Abers, partout où notre regard se porte, des éoliennes s'élèvent ponctuant le ciel de leurs pâles gigantesques.

Et bien sûr, avec elles, des voix s'élèvent aussi : les "pour" et les "contre".

Sans se tromper, dans le rang des "pour", on peut inclure tous ceux à qui cela rapporte (de l'argent évidemment).

Dans le rang des "contre", trois groupes se distinguent.
Le premier groupe : cela ne leur rapporte rien.
Le deuxième : toux ceux qui en subissent les conséquences.
Et le troisième groupe : ceux qui de toutes les façons sont toujours contre tout.

Mais s'il fallait revenir 100 ans en arrière, tous les "contre" d'aujourd'hui seraient-ils les mêmes que les "contre" d'hier.
Car le temps n'est pas si loin où il y eut aussi les "contre" électricité.
Les grandes fermes de la région avaient leur éoliennes et mes grands-parents avaient donc une éolienne en bois dans la cour de la ferme. C'est avec bonheur qu'ils ont vu arriver la Fée Electricité, même sans vent, la lumière serait.
Lannilis et Guipavas furent les deux premières communes entièrement électrifiées pour septembre 1930.

Alors, je crois qu'il faut vivre avec son temps et accepter le retour des éoliennes. Sans doute, faut-il mieux réfléchir à leur implantation car j'avoue que je n'aimerais pas trop voir des éoliennes juste devant chez moi ; mais je ne dis pas non plus, qu'un jour, je ne construirai pas une petite éolienne, histoire de voir si ma facture d'électricité baissera.

Nous sommes rentrés dans l'Ere de l'Economie, qu'on le veuille ou non, que l'on soit "pour" ou "contre", il faut se rendre à l'évidence, la "planète chauffe".
 

 

Rédigé par Aber Benniget

Publié dans #LANNILIS - carrefour des Abers

Commenter cet article

Patrick CdM 21/03/2007 06:35

Même si je reconnais que c'est disgracieux (pas plus que certains silos), je me range aussi dans le camps des "pour" avec des raisons comparables aux tiennes, et çà vaut toujours mieux qu'une centrale nucléaire à Plogoff!