Chouk, mon choucas farceur, épisode 5

Publié le 5 Avril 2007

Histoire de Chouk, un choucas pas comme les autres.


Maintenant que Chouk vole, il est plus que jamais le chef de file de notre petite meute animale.

 

 

Depuis le coup de bec reçu, Hermine évite désormais l'oiseau comme la peste.
Hermine, chatte croisée Européen et Sacré de Birmanie, fille de Mona Lisa et du chat d'un voisin.

 

 

 

 

Mona Lisa, chatte Européen écaille de tortue, a tout simplement décidé d'ignorer l'oiseau, elle ne l'approchera jamais, aucun autre oiseau non plus d'ailleurs. Cette chatte est arrivée chez nous en période de vacances, très maigre, très fatiguée et sur le point de mettre bas, ce qu'elle a fait avant la fin de la journée. Depuis ce jour, elle ne me quitte plus d'une semelle, c'est une chatte vraiment très affectueuse.



 

Minette, chatte Européen tigré, ne s'occupera jamais de Chouk. Par le passé, elle a déjà subi quelques attaques du couple de pies qui vivent depuis 15 ans dans le jardin et Chouk leur ressemble bien trop, donc "méfiance", pense-t'elle.

Donc, côté chattes, tout se passe très bien avec Chouk, rien à craindre pour lui.



 

Par contre, avec Maïa, chienne croisée Pincher, les choses se passent beaucoup moins bien.

 

La chienne est très jalouse de toute l'attention que l'on porte à cet oiseau et avant que Chouk ne s'installe sur une épaule, surtout sur l'épaule de Bernard, très vite elle vient s'installer sur les genoux, l'air de dire à l'oiseau : "la place est prise, je suis la première".
Mais cela ne dérange guère Chouk, qui ira quand même se poser sur l'épaule, obligeant Maïa à reculer si besoin est.



 

Puis finalement, une cohabitation, plutôt pacifique s'installe entre tous dans la maison, mais il est indéniable que c'est bien Chouk qui mène la troupe. Chattes et chienne s'écartent sur son passage, un tel bec leur fait une peur bleue.
Donc, Hermine évite l'oiseau, Mona Lisa et Minette l'ignorent superbement et Maïa le supporte tant bien que mal.

Chouk connaît les plus petits recoins de la maison et on ne se rendait pas compte que l'oiseau étudiait, analysait et imprimait dans sa petite tête, tous nos faits et gestes.

Alors que je lave la salade sous l'eau du robinet, Chouk observe attentivement, perché sur mon épaule et hop, d'un petit saut, le voilà sur le robinet, la tête à l'envers pour boire au filet d'eau.

Rien d'extraordinaire, me direz-vous, mais 1 heure plus tard, Chouk appelle, (toujours par de gentils petits cris, pas du tout, les sourds croassements que font les choucas du dehors).
Quand il appelle comme cela, on a compris qu'il veut quelque chose.
Il est posé sur le robinet et veut boire, il attend que j'ouvre le robinet. Cela l'amuse beaucoup.
Ce petit cinéma va durer une bonne semaine et je me dis qu'il faut trouver autre chose pour l'amuser ailleurs.

Sur la terrasse, j'installe donc un bain d'oiseau. Et cela marche.

 

Chouk adore le bain.
Pendant un bon quart d'heure, il fera trempette jusqu'à ce que l'eau soit entièrement vidée.
Mais ensuite, il choisit une épaule pour se sécher et se frotte contre moi, mes cheveux ou mes vêtements.


Cela n'est pas désagréable car son odeur est délicieuse, presque la même odeur qu'une peau de bébé, (ce n'est que plus tard que l'odeur changera pour devenir plus forte, encore une odeur que j'adore).

Je vous raconte très vite la suite, c'est promis.

 

Rédigé par Aber Benniget

Publié dans #CHOUCAS

Commenter cet article

Caroline 10/04/2007 18:20

ah, revoilà Chouk !

michka :0010: 05/04/2007 17:50