Les facéties de mon choucas, épisode 6

Publié le 28 Octobre 2007

Chouk, mon choucas, est un choucas farceur mais je crois que tous les choucas le sont.

Le ménage est un agréable moment de détente et Chouk veut participer à tout.

Mais il ne faut pas oublier de lui faire des bisous régulièrement car il en demande en frottant son bec contre la bouche.

Chouk se promène partout dans la maison et toutes les babioles posées ici ou là changent de place souvent.

J'ai été obligée de poser un carton sur le clavier de l'ordinateur car quand je l'ai vu taper sur les touches, j'ai bien cru qu'il les avait cassées. Ce n'était pas des petits coups, que non, des gros coups de bec. Mais heureusement, il n'y avait pas de dégâts.

Je dois aussi cacher mon paquet de cigarettes. Nous regardions la télévision et alors que j'allais en allumer une, Chouk, plus rapide que l'éclair s'en empare et le voilà parti dans le jardin, fier de lui sans doute et la cigarette au bec (pour une fois, cette expression est au sens propre).
Et, très rapidement, il sait ouvrir seul le paquet, prendre une cigarette et s'enfuir dans les arbres du jardin.

On ne retrouve plus rien. Le bureau est aussi un de ses terrains de jeux favoris ; il y a tant de choses qu'il aime : les stylos, les gommes, les trombones, les clés de voiture.
Tous les objets se retrouvent sur le haut de l'armoire de la salle à manger. Ah ! cette armoire, c'est le point le plus haut dans la maison, alors il en fait sa cachette.

On trouve de tout sur cette armoire, des billes, des vis, des punaises, des trombones, des crayons, des fils argentés et même des petits cailloux blancs, ceux-là même qui recouvrent la terre des pots de la terrasse.

J'ai rangé mes bijoux et cessé d'en porter car les matières brillantes l'excitent beaucoup trop, surtout les boucles d'oreille. Et quand Chouk veut quelque chose, il sait tirer très fort et cela fait mal.

Côté vaisselle, les petites cuillères dorées ne sortent plus de leur tiroir. Un jour, je retrouverai la cuillère manquante dans une de ses cachettes du jardin.

Les repas sont plutôt mouvementés maintenant. Il faut penser à couvrir les plats sur la table, car quand Chouk survole la table, un "splash" est très vite arrivé.
"Tiens, encore une crotte qui n'est pas tombée loin de mon assiette".
Je préfère encore le voir picorer dans l'assiette, ce qu'il fait volontiers car il aime tout. Son alimentation est très variée, brioche, pain, laitages, viande, petites croquettes des chattes et évidemment le contenu de nos assiettes.

Chouk adore le jardinage. Quand je jardine dans le jardin, il fait comme moi, il gratte et les pauvres petits vers de terre n'ont qu'à bien s'enfouir.

Nous sommes début septembre, Chouk a maintenant 4 mois, il pèse 200 grammes et est en pleine forme.

Il vole haut et son point favori est la cheminée de la grange.
Il y reste parfois très longtemps, il écoute les autres choucas.
Dans le bois, il y a une petite colonie de choucas, une vingtaine.
J'appelle Chouk, j'ai peur qu'il ne s'en aille trop tôt. Il vient aussitôt se poser sur mon épaule.
Ses yeux ont perdu leur beau bleu et sont de couleur grise maintenant ; les premières plumes sont tombées.

Cela me fait mal de penser que l'oiseau s'en ira un jour, mais il faut qu'il vive sa vie de choucas, sa vraie vie d'oiseau libre.

rendez-vous pour le dernier épisode : Pour l'amour d'une belle Dame Choucas.

 

 

 

Rédigé par Aber Benniget

Publié dans #CHOUCAS

Commenter cet article

Jeff 01/12/2007 15:24

Sympa cette histoire d'oiseau !