Piège à carpocapses sur arbre fruitier

Publié le 16 Avril 2007

Et oui, le printemps est bien là et avec lui son lot d'insectes indésirables au verger comme au potager.
Le ver du carpocapse, pondu dans une pomme, a passé l'hiver bien au chaud dans le sol et se transforme en papillon avec les beaux jours.
Pour ne pas avoir trop de fruits véreux, un piège à carpocapses s'impose qui nous renseignera sur la présence de ce papillon indésirable et nous permettra d'agir en conséquence.
Il faut donc installer, dans l'arbre, un piège à phéromone.

Le piège à phéromone, (phéromone : hormone sexuelle), va attirer les papillons carpocapses mâles.
Ils se poseront sur la surface blanche collante autour du petit bouchon diffuseur et resteront englués.
Il faut suspendre 1 piège pour 5 arbres fruitiers.
Au bout de quinze jours, on compte le nombre d'insectes piégés et s'il y a plus de 3 à 5 papillons, on applique un traitement.
Deux pulvérisations à base d'ortie se feront en avril en macérant 100g de feuilles fraîches d'orties dans 1 litre d'eau  à 18 - 20°C pendant 24 heures, à employer pur.
Une application est à renouveler en mai mais en diluant à 20%.

Et comme des arbres sains risque moins d'être malades, on traitera également préventivement contre le chancre avec une solution à base de capucine en faisant infuser 500 g de feuilles dans 5 litres d'eau bouillante pendant 10 mn. On l'emploie pur pour combattre le chancre et diluée à 30% pour combattre le mildiou de la tomate ou de la pomme de terre, en préventif.

Pour avoir de beaux fruits, mieux vaut soigner nos arbres.
Kenavo

 

Rédigé par Aber Benniget

Publié dans #Jardin Aber Benniget

Commenter cet article

Caroline 18/04/2007 18:12

piège valable aussi sur les espèces humaines ?